Auteur : tctoulouse

[EN]
On Friday, we were invited to eat in Odette’s house. Odette is a women we met in the mass. She lives near the place where someone was killed three weeks ago by a man disguised in a mueslim woman. Odette is a very nice person, and she wanted to show us the life in the district of « Le Mirail ». We walked together in the streets, and she showed us the church, the market, and the park of « La Reynerie ». This is a very big park, and it is very surprising to find it in the middle of a district full of big buildings. In the middle of the park, there is also a lake where the children can go on small boats during the summer, and there is a castel and a water jet.
During the lunch, she talked to us about her life experiences, especially her commitment in prison : once a week, she welcomes the children who are coming to visit someone. She spoke also about her visit in Taizé in 2005, she went to accompany a group of young people and she discovered the value of the silence.
We are very thankful for the time we had with her, we had a very nice moment together !

[FR]
Vendredi, nous avons été invité à manger chez Odette. Odette est une femme que nous avons rencontrée à la messe. Elle habite près de l’endroit où quelqu’un a été tué il y a trois semaines par un homme déguisé en femme musulmane. Odette est une personne très sympa, et elle voulait nous montrer la vie dans le quartier du Mirail. Nous nous sommes promenées dans les rues, et elle nous a montré l’église, le marché et le parc de la Reynerie. C’est un immense parc, et il est très surprenant de le trouver au milieu des très grands immeubles du quartier. Au milieu du parc, il y a aussi un lac où les enfants peuvent aller sur des petits bateaux pendant l’été, et il y a un château et un jet d’eau.
Pendant le déjeuner, elle nous a parlé de ses expériences de vie, en particulier de son engagement en prison : une fois par semaine, elle accueille des enfants qui viennent rendre visite à quelqu’un. Elle nous a aussi parlé de son séjour à Taizé en 2005, elle venait pour accompagner un groupe de jeunes, et elle y avait découvert la valeur du silence.
Nous sommes reconnaissantes du temps passé avec elle, nous avons passé un super moment avec elle !

 

[EN]
On Thursday jesuits from Toulouse invited us for a common dinner. They live on the top of a very high building, so they have very nice view of all main places in Toulouse and of the Pyrenees mountains (!)
The brothers prepared tasty meal from India. It was a good time during which we could share our experience. They talked about living in poor area and in a building with muslims, jews and other christians. They told us, that they often organise a « sharing meal » with dishes from around the world with the neighbors to bring them together and to know each other.
We can help people to meet each other.

[FR]Jeudi, nous avons été invité chez des jésuites vivants à Toulouse pour partager un repas. Ils vivent au sommet d’un HLM et ont une vue magnifique sur les lieux principaux de Toulouse, ainsi que sur la chaîne des Pyrénées (!)
Les frères nous ont préparé un délicieux repas indien. Nous avons passé un bon moment durant lequel nous avons partagé notre expérience à Toulouse. Ils nous ont parlé de leur vie dans un quartier pauvre et dans un immeuble avec des musulmans, des juifs et d’autres chrétiens. Ils nous ont raconté qu’ils organisaient souvent un « repas partagé » avec les voisins pour les faire se rencontrer et apprendre à se connaître.
Il suffit de peu pour devenir un moteur de rencontres.

IMG_8581

[EN]

On Tuesday, we went to the FARE (Families Supported in Network of Mutual aid).The FARE has been created by a team of volunteers in 2013 and it is supported by an employee of Caritas. As the number of people living in a big poverty in Toulouse is growing up, Caritas Ariege-Garonne decided to make stonger his commitment for those people. In the FARE, the volunteers welcome migrant families who have children that are younger than 3 years old. It is a user-friendly place where the mothers can be listened. One person helps them in the administrative procesure to have papers. The FARE also give them some nappies, some milk,…

We had lunch with two volunteers. The families started to come at about 1.30 pm and they stayed until 5 pm. We were here to play with the children, and we are going to come back on the two next Tuedays. The usual volunteers enjoyed our presence because they were more available to be with the mothers.
For us, it was a new opportunity to meet people living in a very poor situation. But when we play with the children, we don’t see their difficulties, they are always joyful. We felt that it was a real being of Holy Spirit, even the people who don’t speak the same language could have some contact thanks to their experience of life.

[FR]

Hier, nous sommes allées au FARE (Familles Accompagnées en Réseau d’Entraide). Le FARE a été créé par une équipe de bénévoles en 2013 et est accompagné par un salarié du Secours Catholique. Étant donné le nombre croissant de personnes vivant en grande précarité à Toulouse, le Secours Catholique Ariège-Garonne a décidé de renforcer son engagement auprès de ce public.

Au FARE, les bénévoles accueillent des familles migrantes ayant un ou des enfants de moins de 3 ans. C’est un lieu convivial où les mamans peuvent être écoutées. Une personne les aide dans leurs démarches administratives pour avoir des papiers. Le FARE leur donne aussi des couches, du lait en poudre…

Nous avons mangé à midi avec deux bénévoles. Les familles ont commencé à arriver vers 13h30 et elles sont restées jusqu’à 17h. Nous étions là pour jouer avec les enfants, et nous y retournerons les deux prochains mardis.

Pour nous, c’était une opportunité de rencontrer des personnes vivant en grande précarité. Mais quand nous sommes avec les enfants, nous ne voyons pas toutes leurs difficultés car ils sont toujours heureux. Nous avons senti la réelle présence de l’Esprit Saint car même les personnes ne parlant pas la même langue peuvent créer des liens en raison de leur expérience de vie.

Maraude

[EN]

We want to share with you our experience from Maraude. At late Wednesday evening we went with seventeen young citizens from Toulouse ( Christians and Muslims)  to spend time with homeless people. We are very thankfull that we can share with them our time, listen awesome stories of life, gave them coffee, soup, bread, cookies or clothes. The material help doesn’t matter, because the most important thing that we can give them is time. It’s an evening that we will remember for a long time.

[FR]

Nous voulons partager avec vous notre expérience des maraudes. Mercredi soir, nous sommes allées avec 17 jeunes de Toulouse (chrétiens et musulmans) pour passer du temps avec les sans abris. Nous sommes très reconnaissantes d’avoir pu partager avec eux notre temps, écouter certaines histoires de vie, leur donner du café, de la soupe, du pain, des gâteaux et des vêtements. L’aide matérielle n’est pas le plus essentiel car le plus important que nous pouvons leur donner est du temps. C’est une soirée dont nous nous souviendrons longtemps.

[PL]

Chciałybyśmy dzisiaj podzielić się z Wami naszym doświadczeniem z Maraude. Późnym wtorkowym wieczorem wyruszyłyśmy wraz z siedemnastoma młodymi mieszkańcami Tuluzy, by spędzić czas z bezdomnymi. Jesteśmy wdzięczne za to, że mogłyśmy dzielić z nimi nasz czas, słuchać niebywałych historii, częstować kawą, zupą, chlebem, ciastkami czy dawać ubrania. Tak naprawdę nie te rzeczy są tutaj najważniejsze a czas, który możemy poświęcić drugiemu człowiekowi. Był to jeden z takich wieczorów, które będziemy pamiętać na długo.

M,K &C

Processed with VSCO with  preset

 

 

[EN]

During the « missionary week », we discovered more about the sisters of the good news. The community was created thirty years ago.

They share with us their prayer life, 4 time a day psalms are sung, and their philosophy. They follow the ideas of Fr.Joseph Wressinski, founder of « ADT- Quart Monde », and work to get poor people out of misery.

We learn who actually the poorest are: they often have enough clothes and meals, but can’t find a place in our society and have in common a lot of difficulties. We have many prejudices about them.
But they are a People with own values and particularities. We can learn from them, because they are closer to Christ Jesus and his passion. The poorest have a refreshing approach of faith that can deeply touch us.

But often they don’t know about that. They feel miserable and useless. That’s why they need to discover their values, to be together and become responsible of their life.

The sisters de la Bonne Nouvelle work as a link between poor people and the society, to let the voices of the poorest be known.

We were invite to write a  » life testimony » after each meeting with the poorest, that will be collected, to let them enter in History. More about it : http://www.atd-quartmonde.org/

[FR]

Pendant la « semaine missionnaire », nous avons découvert davantage les soeurs de la Bonne Nouvelle. La communauté a été créée il y a 30 ans.
Elles ont partagé avec nous leur vie de prière, quatre fois par jours des psaumes sont chantés, et leur philosophie. Elles suivent les idées du père Joseph Wressinski, fondateur de ATD quart monde, et elles travaillent pour faire sortir les pauvres de leur misère.

Nous avons appris qui étaient les plus pauvres : ils ont souvent assez de vêtements et de nourriture, mais ne peuvent pas trouver une place notre société, et ont en commun beaucoup de difficultés. Nous avons énormément de préjugés les concernant.Pourtant, ils forment un peuple avec ses propres valeurs et particularités.

Nous pouvons apprendre d’eux, car ils sont proches de Jésus Christ et de sa Passion. Les plus pauvres ont une approche rafraîchissante de la foi qui peut nous toucher profondément. Mais souvent ils ne le savent pas. Ils se sentent misérables et inutiles. C’est pourquoi ils ont besoin de découvrir leur valeur, d’être ensemble, et de devenir responsables de leur vie.

Les soeurs de la Bonne Nouvelle travaillent comme lien entre les pauvres et la société pour faire connaître les voix des plus démunis.

Nous avons été invitées à écrire un « écrit de vie » après chaque rencontre avec les plus pauvres, qui sera ensuite collecté et leur permettra d’entrer dans l’Histoire.
Pour en savoir plus : http://www.atd-quartmonde.org

 

Seigneur, fais qu’en notre temps, l’évangélisation des plus pauvres soit le signe du renouveau incessant de ton Église comme elle a été au temps du Christ et des apôtres le signe de ta naissance.

[EN]

We are already at the middle of our provisional  in Toulouse. We met each other more than two weeks ago in Taizé.

During the missionary week, we did not have a lot of time just together because we spent our days with the sisters of the good news, with the other young people who were also doing the activities with the kids, and with the children. We also had the common prayers with those people. Therefore, we just had time together on the evening and on the morning for breakfeast. It was important moments to share about what we lived during the days.
Since Sunday evening, we have more time in our house, and we can pray again together with songs from Taize. As we are an oecumenic provisional community (one of us is protestant and two are catholics), we would like to meet also some protestants and to invite them to a Taize prayer that we are going to organise on the 4th August.

Our common life is something beautiful. But we are all different,so we learn to live together and about our different cultures. To give a very practical example, we all have a different way to cut the butter!

[FR]

Nous sommes déjà au milieu de notre communauté provisoire à Toulouse. Nous nous sommes rencontrées il y a eu peu plus de deux semaines à Taizé.
Pendant la semaine missionnaire, nous n’avons pas eu beaucoup de temps juste toutes les 3 car nous passions nos journées chez les soeurs de la Bonne Nouvelle, avec les autres jeunes qui étaient venus faire les activités, et avec les enfants. Nous avions aussi les prières communes avec ces personnes. Ainsi, nous n’avions du temps entre nous que le soir et le matin pour le petit déjeuner. C’était des moments importants pour partager sur ce que nous vivions pendant ces jours.
Depuis dimanche soir, nous avons plus de temps dans notre maison et nous pouvons prier à nouveau ensemble avec les chants de Taizé. Étant donné que nous sommes une communauté provisoire oecuménique (une de nous est protestante et deux sont catholiques), nous voudrions aussi rencontrer des protestants et les inviter à une prière de Taizé que nous allons organiser le 4 août.
Notre vie commune est quelque chose de beau. Nous sommes toutes différentes, nous apprenons donc à vivre ensemble avec nos différentes cultures. Pour donner un exemple très pratique, nous avons toutes une manière différente de couper le beurre !

 

 

 

Father Gerard Hall

[EN]

Today, we want to write something about the person without invitation we couldn’t be here. We are talking about father Gerard Hall, priest from Toulouse. He is a pearson which God chosed to special mission. He is 57 but he is priest from one year. Before he was teacher in poor area in Toulouse too. When he was 26 he met Jesus Christ in him life. From this time he gave himself everybody for poor people to build Kingdom of God on Earth.

[FR]

Aujourd’hui, nous voulons écrire a propos de la personne qui nous a permis, grâce à son invitation, d’être ici. Nous parlons du père Gérard Hall, prêtre de Toulouse, et qui a reçu une mission de Dieu. Il a 57 ans, mais il est prêtre depuis seulement un an. Auparavant, il était professeur des écoles dans un quartier pauvre de Toulouse. Quand il avait 26 ans, il a rencontré Jésus dans sa vie. Depuis, il donne sa vie notamment pour les pauvres pour construire le royaume de Dieu sur la terre.

[PL]

Dzisiaj, chcemy napisać kilka słów o osobie, bez której nie mogłoby nas tutaj być. Mowa o księdzu Gerardzie Hallu z Tuluzy. Jest to czlowiek, ktorego Bóg wybrał do specjalnej misji. Ma 57 lat, ale ksiedzem jest dopiero od roku. Wcześniej był nauczycielem w biednej dzielnicy Tuluzy. Kiedy mial 26 lat spotkal Jezusa w swoim życiu. Od tego czasu oddaje siebie w służbie najbiedniejszym, by budować Królestwo Boże już tu, na ziemi.